1838, un monastère est fondé à Marseille à la belle de mai. A l’intérieur une vingtaine de religieuses cloitrées vivent en autarcie, les victimes du sacré cœur de Jésus. Profondément inspirées par la mystique du XIXe siècle, elles ont choisi de s’offrir en victimes, espérant réparer par une existence austère de prières et de mortifications les souffrances causées à leur seigneur. En 2016, elles décident de partir en Vendée pour poursuivre leur vocation. Damien Chamcirkan est parti à la recherche des traces laissées par les religieuses, sont-elles vraiment parties ?